KOOL DJ HERC

Hip-Hop May 14, 2021

Chaque culture, chaque mode, chaque courant musical a une origine, un point de départ, une année zéro. Dans le cas de la culture Hip-Hop, ce point zéro porte le nom de "Kool DJ Herc".

Aujourd’hui encore, pour plusieurs générations et surtout pour la génération des cinquantenaires, DJ Herc rime avec légende. Car le monsieur a créé le "hip-hop". Ce que les mémoires s’accordent à dater comme le début du Hip-Hop remonte à l’année 1973, cette année où "Kool DJ Herc" organise avec sa sœur la première fête du genre, le point zéro. Ce point qui incitera les investisseurs à mettre de l’argent sur le rap.

Pour cet acte fondateur, Herc recevra de nombreux prix et récompenses, amplement mérités. En 1995, il entre dans le prestigieux "Rock & roll Hall Of Fame". Un an plus tôt, c’est le gouverneur Mario Cuomo qui lui remettait le "People Hall Of Fame Award" pour avoir installé les racines du hip-hop, cette culture qui a dominé pendant 30 ans l’industrie du disque et donner de l’espoir à tant d’individus. En 1984, il jouait son propre rôle dans le film "Beat Street" de Stan Lethan produit par Harry Belafonte et David Picker. Film culte pendant presque trois décennies.

Herc a aussi écrit une introduction au livre "Can’t Stop Won’t Stop". Publiée en 2005, l’œuvre recevra l’"American Book Award" et sera traduit dans plusieurs langues. Presque cinquante ans après cette fameuse soirée de 1973, Kool Herc doit encore répondre à de nombreuses invitations et sollicitations. Preuve de la puissance de ses actes fondateurs. D’un point de vu économique, la ville de New-York n’aurait peut être pas attirée autant de touristes. Désormais, le "1520 Sedgwick Avenue" est un lieu de pèlerinage pour certains, un musée, un lieu classé , protégé. Il s’agit de l’appartement où Herc organise la fête considérée comme l’ADN de la culture Hip-Hop.

Dans l’histoire des musiques, il y a Elvis Presley à Memphis pour le rock, Louis Armstrong à la Nouvelle Orleans pour le jazz et Kool DJ Herc à New-York pour le rap. Qui est-il ? pourquoi cette célébrité ? En avant !

Sa vie et son histoire commencent à Kingston en Jamaïque. Ville rendue célèbre par Bob Marley, sa femme Rita, Coxsone Dodd, Big Youth, Lee Perry, Marcia Griffith, Shabba Ranks et tant d’autres. L’apport de cette île à la culture du 20eme siècle n’a pas encore été bien établie, pas à sa juste valeur il me semble. C’est là que Clive Campbell (son vrai nom) voit le jour en 1955. Il grandit avec la musique de son île natale et avec les musiques de James Brown et du label "Motown". Son idée, simple mais juste géniale avec le recul, sera de mélanger traditions musicales noires américaines avec le toast jamaïcain. Le "toast" est la technique jamaïcaine qui veut qu’un artiste parle en rythme sur la musique.

À son arrivée à New-York, dans le Bronx, il passe du funk et de la soul et parle en rythme sur les disques. Le rap est née ! Il commence par réciter des rimes improvisées sur des instrus "dub" de ses disques jamaïcains puis il réplique la méthode sur des albums de soul-funk américains ou plutôt sur les versions instrumentales de ces titres. Le 11 août 1973, il organise une fête avec sa sœur dans leur appartement du "1520 Sedgwick Avenue", Bronx, New-York. Pour disposer de suffisamment de temps afin de réciter ses rimes, il utilise les "breaks", les passages rythmiques des disques qu’il enchaîne d’un vynil à l’autre afin de les faire durer pour scander ses textes. Rap et technique des DJ hip-hop viennent de voir le jour.

DJ Kool Herc devient très populaire dans son quartier, dans la ville, dans le pays puis sur la planète. Il n’est pas un excellent rapper selon ses propres confidences. Mais, il est un innovateur des platines. Il est à l’origine des "pass-pass", technique qui permet à un rythme de quelques secondes de durer plusieurs minutes grâce à deux platines et à une table de mixage. Cette technique offre aux danseurs de superbes rythmes pour danser longtemps. Ceux qui dansent ainsi sur les rythmes sont nommés "B-Boys" (Breaking Boys). Nous avons ici DJ, rapper et danseurs, trois des quatre disciplines de la culture Hip-Hop. La 4eme étant le graffiti. Ces éléments vont changer l’histoire de la musique. Grandmaster Flash, Afrika Bambaataa, Jazzy Jay et d’autres suivront le mouvement, apportant à leur tour touches personnelles et innovations techniques. Le reste est de l’histoire.

Clive Campbell a allumé une étincelle. Étincelle qui a entrainé motivation, esprit de compétition, espoir. Un phénomène qui s’est avéré rentable une fois dupliqué en modèle économique. Six ans après sa célèbre "block party", Sylvia Robinson créait "Sugarhill Records"…

En 2023, nous fêterons les 50 ans de la culture Hip-Hop. Kool DJ Herc aura 68 ans.

Tags